The Pink Lady

Le fruit de ma gourmandise

RSS not configured
Posté par Julie

We Feed Back

The Pink Lady a décidé de s’engager et soutient le programme WeFeedBack dans sa lutte contre la faim dans le monde.

Je tiens un blog culinaire où j’aime partager avec vous les recettes qui me plaisent, j’aime cuisiner et j’aime manger, c’est certain. Je suis consciente de la chance que j’ai de ne manquer de rien : j’ai un toit sur la tête et une assiette bien remplie à chaque repas. Mais parfois, j’en viens à culpabiliser de ma consommation excessive lorsque je compare ma situation à celle d’autres personnes en grande précarité, et notamment aux millions d’enfants, de femmes et d’hommes qui ne mangent pas à leur faim chaque jour.

J’ai toujours ressenti l’envie et le besoin d’aider et cette sensibilité a d’ailleurs guidé le choix de mes études (même si je n’exerce pas malheureusement pas dans ce domaine). Et lorsque Tiphaine, de la cuisine de l’étudiante, m’a parlé de WeFeedBack, j’ai été vivement intéressée par ce programme qui me permet d’utiliser mon blog culinaire pour promouvoir une cause particulièrement importante : lutter contre la faim dans le monde.

Le concept repose sur une idée simple : si vous faisiez don du prix de votre plat préféré, vous pourriez offrir un repas à un certain nombre d’enfants. Par exemple, en achetant un sandwich à 5€, vous pourriez nourrir 25 enfants. Essayez !

Vous aussi vous pouvez aider en donnant un peu, beaucoup ou simplement en parlant de WeFeedBack autour de vous !

En savoir plus

WeFeedBack : un réseau social pour la solidarité WeFeedBack est un programme alimentaire mondial destiné à lutter contre la faim dans le monde, en utilisant tout le potentiel des réseaux sociaux pour mobiliser le plus grand nombre de personnes et de dons. C’est une initiative du média social du Programme Alimentaire Mondial des Nations Unies, lancée en 2010, ce qui lui confère une grande crédibilité et beaucoup de sérieux. La communauté WeFeedback souhaite adopter une nouvelle approche de sensibilisation en réseau : ludique et optimiste. L’alimentation est une force extraordinaire : elle nous donne la vie, elle encourage la créativité, elle nous inspire et elle est au cœur de notre vie sociale. Nos habitudes alimentaires illustrent notre personnalité et nos cultures. Ensemble, en canalisant l’exubérance, la créativité et l’identité culturelle que les personnes associent à la nourriture, nous créerons une dynamique positive, capable d’impulser un changement concret.

D’où la raison de rejoindre la communauté WeFeedback : un réseau lié par son intérêt pour la nourriture et comment elle peut éradiquer la faim dans le monde.

Crédit image : wefeedback.org

Le programme alimentaire mondial

Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) a été créé en 1963. Sa mission consiste à fournir une assistance alimentaire afin de :

  • Sauver des vies dans les situations d’urgence.
  • Renforcer l’état nutritionnel et améliorer le niveau de vie des personnes vulnérables aux moments critiques.
  • Rétablir les modes de subsistance des personnes et des communautés démunies par le biais des activités de vivres contre travail.

90 millions de personnes

Au fil des années, le PAM est devenu la plus grande agence humanitaire au monde. Chaque année l’agence fournit une aide alimentaire à plus de 90 millions de personnes (dont 58 millions d’enfants).  Qu’il s’agisse d’une réponse d’urgence à des catastrophes naturelles, de fournir une assistance aux victimes de guerre ou de sécheresse, ou encore de soutenir les communautés à répondre à leurs propres besoins alimentaires, le PAM est présent.  En effet, 90% des 10 000 employés du PAM travaillent sur le terrain directement auprès des bénéficiaires.

Un double impact

En 2009, 80% de l’assistance alimentaire du PAM a été achetée dans les pays en développement et un tiers dans le pays où elle allait être utilisée.  Dans ces situations, notre impact est double. Les personnes dans le besoin sont nourries, bien sûr, mais les exploitants trouvent également un marché pour leur production, ce qui contribue à soutenir et à dynamiser les économies locales. Le PAM est entièrement financé par les contributions volontaires des gouvernements, des entreprises et de donateurs privés.  Tous les dons sont sur une base de volontariat et plus de 90% de chaque dollar est consacré à la nourriture ou aux coûts associés à son acheminement.

Lutter contre la faim : un enjeu international

La faim est le défi humanitaire le plus répandu dans le monde.  Elle touche environ un milliard de personnes – ce qui correspond aux populations des Etats-Unis, du Canada et de l’Union européenne réunies.  Cependant, dans le monde développé, il n’est pas facile de se sentir impliqué car le phénomène de «la faim dans le monde» paraît vague et inoffensif aux côtés d’autres menaces dont parlent les médias. Cependant la faim a des conséquences très réelles.  En bref, la faim chronique et la malnutrition empêchent le développement humain au niveau social, mental et physique et ont de fortes répercussions sur l’éducation et l’économie.  C’est de cette manière que la faim enferme les personnes dans la pauvreté. Les sécheresses, les conflits armés et les catastrophes naturelles sont souvent à l’origine du cercle vicieux de la faim chronique.  Une personne qui s’y trouve enfermé voit tous ses projets, ses ambitions et ses rêves remplacés par un seul objectif : trouver de quoi manger et nourrir sa famille.  A part trouver de quoi se mettre sous la dent, on ne peut se consacrer à rien d’autre quand on a faim. Pire encore, on est prêt à tout. Plus d’un milliard d’entre nous se trouvent dans cette situation : l’avenir est incertain pour nous tous. Les enfants sont parmi les personnes les plus vulnérables à la faim.  La carence en vitamine A entraine la mort de plus d’un million de nourrissons par an.  Jusqu’à 60% des enfants dans les pays en développement souffrent de retards mentaux dûs aux carences en fer. En effet, les carences en vitamines et minéraux sont directement liées à une multitude de conditions nocives et permanentes telles que des malformations à la naissance, la cécité, un système immunitaire affaibli, l’anémie, des difficultés d’apprentissage et un retard intellectuel.  Toutes ces conditions peuvent être évitées par l’utilisation de compléments nutritionnels qui coûtent seulement quelques dollars. Une lueur d’espoir : il suffit de peu pour briser ce cercle et aider les gens à reprendre le cours de leur vie.  Un don de 5 dollars peut nourrir un enfant à l’école pendant un mois.  50 dollars peuvent nourrir cet enfant pendant un an, tout en les scolarisant.  170 dollars suffisent pour nourrir un adulte pendant un an et lui permettent  de chercher un emploi et de soutenir sa famille.

Source : WeFeedBack.org