The Pink Lady

Le fruit de ma gourmandise

No public Twitter messages.
Posté par Julie le 03 fév 2011

La véritable raviole du Dauphiné

Vous allez certainement vous dire que je perds la boule car j’ai déjà posté la recette des ravioles de Romans sur ce blog. Mais pas de panique ! Je vous explique. J’ai effectivement déjà réalisé la recette des ravioles de Romans sur la base du petit livre de Sandra Mahut, Mes petites ravioles, que j’adore, c’est une mine d’idées. Mais entre temps, j’ai trouvé plus d’information et je suis tombée sur la demande d’enregistrement d’indication géographique protégée (IGP), déposée par l’Association de défense pour la véritable raviole du Dauphiné (ce n’est pas une blague, c’est très sérieux : voyez vous-même !) auprès du Ministère de l’Agriculture. J’ai en quelque sorte trouvé le Saint Graal de la Raviole, toutes les indications réunies pour réaliser des ravioles comme la Mère Maury ! Et je me suis sentie obligée de publier cette recette ici.

Seul problème, vu que je vis sur Paris, et bien, il manque le principal élément : que celles-ci soient réalisées dans une aire géographique bien limitée. Mais ce n’est pas trop gênant vu que je ne compte pas les commercialiser ;)

En bonus, cette fois-ci je vous ai réalisé un petit diaporama avec les étapes de réalisation afin que cela soit plus clair (voir après la recette).

Ravioles de Romans

Ingrédients pour la pâte :

  • 350 gr de farine T45
  • 100 gr d’huile végétale (huile d’olive pour moi)
  • 2 œufs frais
  • 1/2 tasse d’eau tiède
  • Sel

Ingrédients pour la farce :

  • 150 gr de fromage frais au lait de vache (faisselle)
  • 200 gr de Comté AOC
  • 50 gr de persil
  • 10 gr de beurre
  • 2 œufs
  • Sel et poivre noir du moulin

Recette :

  1. Commencez par préparer la pâte. Battez les œufs et ajoutez l’huile, mélangez. Ajoutez ensuite la farine et le sel puis commencez à pétrir. Ajoutez tout doucement l’eau et arrêtez dès que la pâte devient trop collante.
  2. Pétrissez quelques minutes, ajoutez de la farine si nécessaire. Vous devez obtenir une pâte souple et lisse.
  3. Enroulez-la dans un film plastique et laissez-la reposer trois heures.
  4. Pendant ce temps, préparez la farce.
  5. Mettez la faisselle à égoutter dans une passoire recouverte d’un linge propre.
  6. Lavez et séchez le persil. Hachez-le en prenant soin de couper les tiges auparavant. Mettez le beurre à fondre dans une poêle puis faites-y revenir le persil quelques minutes.
  7. Râpez le Comté, battez les œufs.
  8. Versez tous les ingrédients de la farce dans la cuve d’un robot mixeur et mixez bien, tous les ingrédients doivent être bien mélangés.
  9. Réservez la farce au réfrigérateur le temps de travailler la pâte.
  10. Partagez le pâton en 8 boules équivalentes, et couvrez-les d’un linge propre et un peu humide pour que la pâte ne sèche pas.
  11. Passons ensuite à l’assemblage des ravioles. Je conseille de ne pas étaler toute la pâte au début mais plutôt de le faire au fur et à mesure car la pâte va être très fine et difficile à manipuler. Elle risque de coller au papier sulfurisé si on laisse les feuilles trop longtemps.
  12. A l’aide d’un laminoir à pâte, étalez une première boule le plus finement possible : étalez un peu la boule entre vos mains puis passez-le dans le cran 0 ou 1 (le plus large) une première fois. Pliez la pâte en deux puis recommencez. Passez ensuite la pâte dans le cran suivant, plus étroit, et ainsi de suite jusqu’au dernier cran possible selon ce que vous permet la pâte (j’ai dû m’arrêter au cran 8 car ma pâte était trop fragile après). N’hésitez pas à fariner très légèrement (pas trop!) la pâte et les rouleaux de la machine avant de changer de cran.
  13. A défaut, étalez la pâte le plus finement possible en une longue bande à l’aide d’un rouleau à pâtisserie.
  14. Farinez un peu le moule à ravioles. Déposez délicatement la feuille sur le moule. A l’aide de vos doigts, foncez la pâte dans les empreintes.
  15. Disposez la farce dans les empreintes, à l’aide d’une poche à douille ou à défaut d’une petite cuillère.
  16. Étalez une deuxième feuille de pâte et recouvrez-en la farce. Passez un rouleau à pâtisserie sur le moule pour bien marquer les ravioles et détachez la plaque du moule. Réservez sur un papier sulfurisé recouvert de farine (c’est important car la pâte très fine risque de se détremper, vous ne pourrez plus décoller vos ravioles).
  17. Procédez de même avec toute la pâte et la farce. Vous obtiendrez 8 feuilles, soit 4 plaques de ravioles.

***

A ce stade, vous pouvez cuire vos ravioles pour les consommer de suite. Comptez 1 à 2 plaques par personne.

  1. Il faudra faire cuire chaque plaque l’une après l’autre à la minute (attendez d’avoir fini de manger la première plaque avant de cuire les autres car les ravioles n’attendent pas !). Faites bouillir une casserole d’eau avec un cube de bouillon de volaille. Lorsque l’eau bout, plongez l’équivalent d’une plaque dans le bouillon et laissez pocher jusqu’à ce que les ravioles remontent à la surface (cela dépend de l’épaisseur de la pâte, normalement cela prend une minute !).
  2. Sortez-les délicatement avec une écumoire, et placez-les dans un saladier dans lequel vous aurez retourné une petite assiette (cela permet à l’eau de s’égoutter sans abîmer les ravioles comme c’est le cas avec une passoire).
  3. Servez-les immédiatement recouvertes de crème fraîche et de gruyère râpé. Salez, poivrez et disposez quelques pluches de persil pour la décoration.

***

Mais vous pouvez également utiliser les ravioles pour une préparation, tel qu’un gratin de ravioles (voir sur mon ancien blog : gratin de ravioles au saumon fumé), les faire frire à la poêle pour les grignoter ainsi ou agrémenter une salade verte (une recette typiquement dauphinoise/grenobloise que j’adore : salade verte, ravioles frites, bleu de Sassenage et noix de Grenoble).

Vous pouvez également les congeler pour les utiliser plus tard, comme je l’ai fait cette fois-ci.  Dans ce cas, déposez chaque plaque sur une feuille de papier sulfurisé en les empilant les unes sur les autres et glissez-les ainsi dans un sac congélation. Vous n’aurez pas besoin de les décongeler avant utilisation et vous pourrez manipuler plus facilement chaque plaque. Plongez-les entières dans l’eau bouillante ou disposez-les ainsi dans le plat à gratin.

Il faut savoir que réaliser des ravioles prend beaucoup de temps, je les fais donc d’avance lorsque j’ai du temps disponible, le week-end par exemple, pour pouvoir les manger lorsque l’envie se fait sentir. Je les servirai certainement le week-end  prochain lorsque ma mère viendra nous rendre visite. J’espère bien l’impressionner, elle qui est drômoise pure souche !

***

Le saviez-vous ? La Raviole a même un groupe facebook en son honneur. Si comme moi, vous êtes fan de la raviole, rejoignez-nous ici : La Raviole sur Facebook :) .

Vous aimerez peut-être aussi :

10 réponses pour l'instant.

  1. L'étudiante dit :

    Et bien voici un article bien complet sur la raviole ! Dès que je retrouve ma plaque a raviole chérie, je m’y met ! Enfin pas sur, ça sera plus le temps des salades et des barbecues… Mais on verra hein ! :P

  2. Châtaigne dit :

    J’ai la chance d’habiter à 10 minutes Romans-sur-Isère et du pays des ravioles ^^ Et je dois dire que les tiennes me font drôlement envie !

    • Julie dit :

      Merci c’est gentil :) Heureusement, on en trouve quand même ici aussi dans les supermarchés car on a pas toujours le temps de les faire maison!

  3. Sweety dit :

    Je suis bluffée Julie…Je suis fan inconditionnel oui, de TES RECETTES !!! Nan, mais je suis admirative devant ce diapo, je te remercie vraiment car d’une les photos sont superbes, et de deux, ça rend la tâche plus facile :) C’est du travail, mais ça donne encore plus envie aux personnes de faire la recette ;)
    Et merci pour cette recherche sur les vraies ravioles ^^
    Bonne journée et à bientôt!

    • Julie dit :

      Merci ma belle. Tu me fais toujours autant plaisir avec tes commentaires lol ! Et toi, quand vas-tu tenter cette garniture, celle des VRAIES ravioles ? ;)
      Pour mon chéri, tu te trompes : il a fait quelques unes des photos mais j’en ai fait la majorité, par contre il a tourné la manivelle du laminoir pendant que je passais la pâte :D Donc il a fait un peu photographe, un peu spectateur, un peu cuisinier et il va faire goûteur ce soir (c’est ce soir qu’elles passent à la casserole les ravioles!)

      Bisous, et bon week-end (le mien commence plus tôt que d’hab!)

  4. Sweety dit :

    Euh et je félicite ton chéri LOL car cette fois-ci il était spectateur/photographe et non pas cuisinier hi hi

  5. 29999 dit :

    C’est superbe ! Bisous !

  6. Marion dit :

    WHAOU un seul mot : RESPECT !!
    Je m’incline devant ce beau travail ;-)
    Elles devaient être incomparables à ce que l’on peut trouver dans le commerce… J’aurais rêvé y goûter, peut être que je passerai le cap avec ma machine, mais j’ai toujours peur que ça explose à la cuisson :P

    • Julie dit :

      C’est vrai que ça demande beaucoup de travail, je n’en fais pas souvent. Mais quel plaisir de manger des ravioles faites maison et de retrouver le goût de celles que je connais bien !!
      Allez, il faut te lancer :p Au pire, arrête-toi à l’avant dernier cran de la machine pour que la pâte soit moins fine et fragile !
      Bisous et merci pour ton commentaire !